Qui ne connait pas le sifflement du générique de fin ? Fufu fu fu, fufufu fu… les premières notes que je siffle, oui, là,  allègrement devant l’écran.
 

image

 
Bon, ce n’est pas de la littérature mais je vais le caser quand même ! Sinon j’ai du Roald Dahl en stock : toute ma jeunesse… Fantastique Mr. Fox, exemple.  (PS: un tour chez vous autres m’a appris qu’il était gallois…)
Donc Shaun le Mouton et Blitzer le Chien et tout le troupeau et la basse-cour et la ferme sont partis pour une saison puis deux puis un film ! Que du bonheur !!!
Bon, le film est très divertissant, peut-être un peu absurde, mais il dit une chose : on peut changer de vie avec les compétences qu’on a déjà et les magnifier. Je dis ça en prenant exemple sur la transformation du fermier en coiffeur !
 
Quelques anecdotes :
La Mé ne vient jamais au cinoche avec ses poussins. Là oui ! Est-ce le thème qui l’a convaincue cette fois ?
Le fermier tond ses moutons. La Mé inspecte, observe, dissèque la technique du gars en pâte à modeler articulé par un squelette des plus précis… Elle est satisfaite donc il a la bonne méthode ! C’est qu’elle n’est pas née de la dernière pluie !
Elle ajoute : “Si il puvé m’lé donné, cet’léne tute blanque, j’fré une couéte tute douce !” soupirant comme si elle avait un solitaire en diamant au doigt…
Enfin passons aux autres spectateurs de la salle : on est pas tous seuls !
Toutes les soeurs ont applaudi haut et fort aux déguisements des moutons. Ou comment un troupeau entier de moutons peut être emballé comme coton dans une grande ville comme London aussi folle que du tartan ! Elles riaient à qui mieux mieux ! Trop fort au goût de La Mé…
Du coup, un week-end à Londres s’imposerait-il ? Why not ? Surtout pour voir comment La Mé réagirait ! Si elle v’né bien sûr… Car on peut pas l’emballer, elle !

Advertisements