Cette photo m’a rappelé la maison du grand-Pé et ce qu’elle est devenue et ce que j’espère…
La larme à l’oeil, j’ai bidouillé un p’tit po’M en “R” à partir de la chaumière (sans chaumes !) de GranPé et où la Mé va visiter et comtempler pendant des heures – assise sur un rodin de bois indiqué pour l’exercice.
(Le 1er jet est tristounet et le comm que j’en fais devient plus léger donc un 2nd jet plus joyeux verra a vu le jour !)

image
Photo Julien Ribot

La maison de son père
La vieille maison de mon grand-père
En poutres de noyer et briques de terre
A-t-elle été batie auprès de la rivière

Les fondations pleine de silex en pierre
Le plancher en branches forestières
Le toit en tuiles rouge sanguinaire
A l’ombre longue du cimetière
Se dressait-elle fière

Des ifs sépulcraux digne héritière
Des oliviers la gardienne altière
Des enfants la nourricière
Au souvenir en cadre de fer
S’attache-t-elle à l’oeil de ma mère

Elle s’altère
La douairière
Elle s’en va légère
La fermière
La chaumière
Devient clairière
Matière
Dans l’air

Si un humble hère
– Petit lampadaire –
Une proche ère
Temps de lumière
Quelque geste pourrait faire…

image

Au buldozer – allez on rase tout
A la bétonnière – on modernise
A la chaux et torchis – Lapeire
On vote ! Dans les commentaires !

Advertisements